Lucien Simon en la Chapelle du Drennec de Clohars-Fouesnant: Inauguration de l’installation définitive de la reproduction du Pardon des Chevaux Dimanche 22 septembre 2020 à l’occasion de la journée du Patrimoine

L’Association des Amis de la Chapelle du Drennec a achevé l’installation d’un grand panneau (100cmx200cm), reproduction d’une œuvre de Lucien Simon (1916) représentant la Procession des Chevaux au Pardon du Drennec.

Cette magnifique reproduction faite pour résister aux intempéries et aux UV est fixée sur un support en bois et positionnée à l’extérieur, à gauche du placître devant la Chapelle.

L’inauguration a eu lieu à l’invitation des Amis de La Chapelle du Drennec en présence de la municipalité de Clohars-Fouesnant et de celle de Combrit où repose Lucien Simon.

De nombreux représentants de l’Association Lucien Simon et de la famille du peintre avaient répondu à l’invitation des Amis du Drennec. Dominique Boyer, petit-fils de Lucien Simon a présenté l’œuvre de son grand-père. Il était entouré de Martin Boyer, Président de l’Association et de Béatrice Boyer-Bianchi, responsable du Catalogue raisonné.

La Chapelle du Drennec continue d’accueillir chaque année le pardon des chevaux. Nous remercions l’Association des Amis de la Chapelle du Drennec qui réalise un grand travail autour de la préservation et la valorisation de ce patrimoine. L’Association Lucien Simon est fière d’y contribuer avec la mise en valeur de cette magnifique œuvre de Lucien Simon au travers de cette reproduction de grande qualité. (Nous ignorons aujourd’hui la localisation de l’œuvre originale).

La mairie de Combrit pourrait travailler sur un projet similaire pour Sainte-Marine en concertation avec l’Association Lucien Simon.

Ci-joints les articles du Télégramme et de Ouest-France relatifs à cette inauguration.


Etude très intéressante de 2 œuvres majeures, l’une à New-York, Soirée à l’atelier (1904), l’autre à Budapest, Mme Simon et ses enfants (1906)

soirée dans l'atelier
Soirée à l’atelier, 1904
Huile sur toile, 228 x 300
Collection de la Fondation Iris et B.Gerald Cantor

Publication Article « Lucien SIMON (1861-1945), artiste peintre du VIème arrondissement

Chers amis,

Nos pensées vont vers vous tous dans la période très particulière que nous traversons. Nous espérons que votre confinement se passe le mieux possible et surtout que vous et les vôtres vous portiez bien !

L’équipe de l’association poursuit ses travaux autant que possible, nous gardons le contact avec les responsables de musées, de galeries et d’expositions à venir, nous veillons à entretenir et améliorer le site internet, nous fouillons et classons nos archives, et nous mettons à jour nos données sur la vie et l’œuvre de Lucien Simon, ainsi que sur ses nombreux élèves. 

Nous attirons votre attention sur la publication, juste avant l’arrivée de l’épidémie du Coronavirus, de l’article « Lucien Simon (1861-1945), Artiste peintre du VIème arrondissement ». 

Cet article a été rédigé par Dominique Boyer à la suite de la conférence éponyme qu’il a donnée à la mairie du VIème arrondissement de Paris en février 2018 à la demande de la Société Historique de cet arrondissement. 

L’Association Lucien Simon a édité ce travail (extrait du bulletin n°31 de la Société Historique du VIème) sous forme d’un ouvrage avec de nombreuses illustrations

Durant cette période de confinement propice à la lecture, n’hésitez pas à nous solliciter pour tout renseignement sur nos publications par mail à contact@luciensimon.fr.

Nous sommes à votre disposition pour toute question ! 

N’hésitez pas à nous solliciter et prenez bien soin de vous et de vos proches.

Nous espérons à bientôt. 

Martin Boyer, avec tout le Conseil d’administration


Pour mémoire

Cahier 2016, n°1 : Sur les traces de Lucien Simon pendant la Grande Guerre de 1914- 1918
Cahier 2017, n°2 : Les peintures murales du Sénat, 1918-1929

Cahier 2019, n°3: Les parcours Bretons de Lucien SIMON, de 1892 à 1945

Cahier n°3 : Les Parcours Bretons de Lucien Simon, de 1892 à 1945

Ce travail est un travail d’équipe avec l’objectif de rapprocher les œuvres de Lucien Simon des lieux bretons qui l’ont inspiré, autant d’hommages de sa part à une population et une région dont il a tant apprécié les us et coutumes. Nous avons fait des recherches dans les archives, et avons parcouru les lieux cités pour les rapprocher des œuvres.

Ce cahier de 200 pages et près de 500 illustrations présente une approche originale guidée en priorité par la géographie des lieux qui ont été sources d’inspiration des œuvres du Peintre.

Cinq parcours ont été identifiés:

  • De Bénodet à Sainte-Marine
  • L’estuaire de l’Odet, d’une rive à l’autre
  • Le Pays Bigouden
  • Le Cap Sizun, Douarnenez et sa baie
  • De Quimper à Concarneau

Pour mémoire

Cahier 2016, n°1 : Sur les traces de Lucien Simon pendant la Grande Guerre de 1914- 1918
Cahier 2017, n°2 : Les peintures murales du Sénat, 1918-1929

*Le Cahier n°3 sera prochainement en vente au Musée départemental Breton de Quimper (20€) ou disponible sur demande à contact@luciensimon.fr (27,76€ , incluant frais de port 7,76€)

Réunion au Musée Départemental Breton de Quimper du 4 janvier 2020

Lucien Simon à l’honneur en la Chapelle du Drennec de Clohars-Fouesnant: Inauguration samedi 21 septembre 2019 à l’occasion de la journée du Patrimoine

L’Association des Amis de la Chapelle du Drennec a fait réaliser un grand panneau (100cmx200cm), reproduction d’une œuvre de Lucien Simon (1916) représentant la Procession des Chevaux au Pardon du Drennec.

Cette magnifique reproduction faite pour résister aux intempéries et aux UV sera fixée sur un support en bois et positionnée à gauche du placître devant la Chapelle.

La Chapelle du Drennec continue d’accueillir chaque année le pardon des chevaux. Nous remercions l’Association des Amis de la Chapelle du Drennec qui réalise un grand travail autour de la préservation et la valorisation de ce patrimoine. L’Association Lucien Simon est fière d’y contribuer avec la mise en valeur de cette magnifique œuvre de Lucien Simon au travers de cette reproduction de grande qualité. (Nous ignorons aujourd’hui la localisation de l’œuvre originale).

Ci-joints les articles du Télégramme et de Ouest-France relatifs à cette inauguration.