Publication Article « Lucien SIMON (1861-1945), artiste peintre du VIème arrondissement

Chers amis,

Nos pensées vont vers vous tous dans la période très particulière que nous traversons. Nous espérons que votre confinement se passe le mieux possible et surtout que vous et les vôtres vous portiez bien !

L’équipe de l’association poursuit ses travaux autant que possible, nous gardons le contact avec les responsables de musées, de galeries et d’expositions à venir, nous veillons à entretenir et améliorer le site internet, nous fouillons et classons nos archives, et nous mettons à jour nos données sur la vie et l’œuvre de Lucien Simon, ainsi que sur ses nombreux élèves. 

Nous attirons votre attention sur la publication, juste avant l’arrivée de l’épidémie du Coronavirus, de l’article « Lucien Simon (1861-1945), Artiste peintre du VIème arrondissement ». 

Cet article a été rédigé par Dominique Boyer à la suite de la conférence éponyme qu’il a donnée à la mairie du VIème arrondissement de Paris en février 2018 à la demande de la Société Historique de cet arrondissement. 

L’Association Lucien Simon a édité ce travail (extrait du bulletin n°31 de la Société Historique du VIème) sous forme d’un ouvrage avec de nombreuses illustrations

Durant cette période de confinement propice à la lecture, n’hésitez pas à nous solliciter pour tout renseignement sur nos publications par mail à contact@luciensimon.fr.

Nous sommes à votre disposition pour toute question ! 

N’hésitez pas à nous solliciter et prenez bien soin de vous et de vos proches.

Nous espérons à bientôt. 

Martin Boyer, avec tout le Conseil d’administration


Pour mémoire

Cahier 2016, n°1 : Sur les traces de Lucien Simon pendant la Grande Guerre de 1914- 1918
Cahier 2017, n°2 : Les peintures murales du Sénat, 1918-1929

Cahier 2019, n°3: Les parcours Bretons de Lucien SIMON, de 1892 à 1945

Cahier n°3 : Les Parcours Bretons de Lucien Simon, de 1892 à 1945

Ce travail est un travail d’équipe avec l’objectif de rapprocher les œuvres de Lucien Simon des lieux bretons qui l’ont inspiré, autant d’hommages de sa part à une population et une région dont il a tant apprécié les us et coutumes. Nous avons fait des recherches dans les archives, et avons parcouru les lieux cités pour les rapprocher des œuvres.

Ce cahier de 200 pages et près de 500 illustrations présente une approche originale guidée en priorité par la géographie des lieux qui ont été sources d’inspiration des œuvres du Peintre.

Cinq parcours ont été identifiés:

  • De Bénodet à Sainte-Marine
  • L’estuaire de l’Odet, d’une rive à l’autre
  • Le Pays Bigouden
  • Le Cap Sizun, Douarnenez et sa baie
  • De Quimper à Concarneau

Pour mémoire

Cahier 2016, n°1 : Sur les traces de Lucien Simon pendant la Grande Guerre de 1914- 1918
Cahier 2017, n°2 : Les peintures murales du Sénat, 1918-1929

*Le Cahier n°3 sera prochainement en vente au Musée départemental Breton de Quimper (20€) ou disponible sur demande à contact@luciensimon.fr (27,76€ , incluant frais de port 7,76€)

Réunion au Musée Départemental Breton de Quimper du 4 janvier 2020

Lettre d’information – Avril 2019 –

L’Association publie une lettre d’information semestrielle relatant les actualités marquantes, n’hésitez pas à consulter la dernière parution en cliquant sur le lien ci-dessous

Lettre d’information n°8- Avril 2019

Cahier n°2: Les peintures murales du Sénat

Ce cahier n°2 décrit le contexte de la commande et de la réalisation  « Les peintures murales du Sénat (1918-1929) ».

Avec la publication de cahiers thématiques initiés en 2015, l’association poursuit son travail de sensibilisation, le premier cahier portant sur « Les traces de Lucien Simon pendant la Grande guerre (1914-1918) ». Ces deux premières publications, très documentées et illustrées donnent à l’association l’opportunité de rappeler aux institutionnels potentiellement ouverts à la peinture de Lucien Simon, la qualité et diversité de sa peinture.

Les œuvres du Sénat

Les œuvres du Sénat

Cahier n°2

Cahier n°2

L’association Lucien Simon souhaite diffuser largement ces documents en cours d’inscription à la Bibliothèque nationale. N’hésitez pas à le commander (15 € hors frais de port) via contact@luciensimon.fr.

Le cahier n°3 est en cours de préparation pour une publication prévue en 2019.

Lettre d’information – Juillet 2018 –

L’Association publie une lettre d’information semestrielle relatant les actualités marquantes, n’hésitez pas à consulter la dernière parution en cliquant sur le lien ci-dessous

Newsletter7-VF1- juillet 2018

 

Cahier n°1 : Sur les traces de Lucien Simon pendant la Grande Guerre de 1914-1918

Les Permissionnaires à Pont-L’Abbé

Les Permissionnaires à Pont-L’Abbé, 1918, esquisse préparatoire d’une huile, visible au Musée de Kerazan, à Loctudy en Finistère

Le déclenchement des hostilités en août 1914 donne un coup d’arrêt brutal à l’activité artistique parisienne ; Cependant, Lucien Simon, à maturité de son art et trop âgé pour être engagé, continue de peindre malgré la situation.

Ce cahier n°1 tente de suivre l’itinéraire de Lucien Simon durant ces périodes tragiques, sachant que dans les années qui précèdent l’éclatement de la Première Guerre mondiale, le peintre, âgé d’une cinquantaine d’années semble pleinement maître de son art. Il bénéficie d’une véritable notoriété, tant auprès du public que de la critique, en France comme à l’étranger où Il est appelé à figurer dans des expositions prestigieuses : 26 de ses toiles figurent à l’exposition du Carnegie Institute à Pittsburgh et dans plusieurs musées importants des Etats-Unis. Il bénéficie d’une exposition personnelle à la Biennale de Venise de 1912 et participe aux Sécessions dans diverses villes d’Allemagne et d’Autriche. Des collectionneurs russes et japonais recherchent ses toiles. Des études de critiques les plus érudits de l’époque lui sont consacrées dans des revues artistiques françaises comme internationales, et en font un des chefs de file de la peinture moderne.

Malgré la situation, de 1914 à 1918, Lucien Simon poursuivra sa quête artistique dans différentes voies :

Soumis à rude épreuve comme dans toutes les familles, avec son fils et son gendre engagés sur le front, luttant contre le désarroi de ces longs mois d’incertitude, Lucien Simon continue à peindre en saisissant sa propre famille et ses amis comme sujets de sa recherche picturale, avec une palette qui paradoxalement s’éclaircira pendant cette période sombre, en particulier lors de ses séjours en Bretagne. Sensible à cette région où il travaille à l’abri des conflits, il retranscrit le quotidien souvent douloureux de ses habitants restés à l’arrière.

Parallèlement, il multiplie les démarches pour participer le plus activement possible à l’effort de guerre jusqu’à être officiellement investi en tant que peintre aux armées d’une mission sur le front des Vosges en mars 1917, mission courte mais qui le marquera beaucoup.

Etonnamment, dans le même temps affirmant une indépendance d’esprit et la prédominance de son art, il oppose une résistance aux destructions, en créant des œuvres dans des registres radicalement éloignés de l’inquiétude régnante avec des sujets sur les « fêtes et carnavals ».

Ce cahier, d’une quarantaine de pages très illustrées tente de restituer ce parcours en plusieurs séquences.


Vous souhaitez commander un exemplaire ?

Rendez-vous sur la page contact afin de nous informer de votre commande. Précisez-nous sur le formulaire de contact votre adresse ainsi que le nombre d’exemplaires que vous souhaitez recevoir.