« La modernité en Bretagne de Claude Monet à Lucien Simon (1870-1920) » exposition (4 février-11 juin 2017) au musée de Pont Aven

Lucien Simon a été associé en 2017 à une très intéressante exposition au Musée de Pont-Aven, consacrée à l’effervescence artistique entre 1870 et 1940 en  Finistère.

Chez le mercier_reduit

Lucien Simon Chez le mercier 1919, ©Musée départemental breton de Quimper

Le premier volet de l’exposition s’attachait à faire connaître les influences picturales et les sources d’inspiration qui émergent entre 1870 et 1920. Introduite par des peintures de Claude Monet, l’exposition offrait au regard successivement des œuvres d’Eugène Boudin, Paul Signac, Jean Puy, Robert Delaunay, Maxime Maufra, Adolphe Beaufrère, Henri Rivière … et bien d’autres avant de présenter en fin de parcours un ensemble de la « Bande noire », de fait très coloré, avec des peintures de Charles Cottet et de Lucien Simon.

Lucien Simon, partie intégrante  de cette première partie de l’exposition et de son titre a été présenté à travers 3 œuvres, ce qui a permis de découvrir à coté de la grande aquarelle de Lucien Simon de 1919, Chez le mercier 1919, ©Musée départemental breton de Quimper, prêtée par le Musée départemental breton de Quimper, deux belles œuvres non encore inscrites au Catalogue raisonné, prêtées par des collectionneurs particuliers : une huile et une autre grande belle aquarelle.

Critiques élogieuses de cette exposition avec un focus sur Lucien Simon dans différents médias

Le Figaro du 6 février en a fait une critique enthousiaste, p. 33, par Adrien Goetz.

La Croix du 25 février aussi, avec une grande reproduction de la superbe aquarelle de Lucien Simon, Chez le mercier, conservée au musée départemental breton de Quimper, p. 21.

Pont-Aven La Croix_page de garde_26022017 Pont-Aven_La Croix_p22_26022017

Par ailleurs, un autre article dans le Parisien « Le succès fou du musée de Pont-Aven » faisait apparaître un chapitre joliment intitulé  Un vent de couleurs , (p.16 du 17 février)  où l’auteur, Yves Jaeglé demande d’admirer Lucien Simon plutôt que Claude Monet !

« Dans la réjouissante exposition « la Modernité en Bretagne (1870-1920), 1. De Claude Monet à Lucien Simon », à voir jusqu’aux prémices de l’été, ce qui compte réellement, ce n’est pas Monet. Plutôt Simon, grand peintre etc… »

http://www.leparisien.fr/vie-quotidienne/tourisme/le-succes-fou-du-musee-de-pont-aven-17-02-2017-6687546.php

Cette exposition se présentait en deux volets de 1870 à 1920. Cette première exposition devait durer jusqu’au 11 juin sur ce thème de la modernité de Claude Monet à Lucien Simon, elle a été suivie en juin 2017, d’une deuxième partie qui a couvert la période de 1920 à 1940, intitulée : « D’Eugène Boudin à Robert Delaunay » .

Commissaires de ces expositions : Estelle Guille des Buttes-Fresneau et Hervé Duval http://www.museepontaven.fr/fr/content-page/item/52

Le catalogue est de madame Jacqueline Duroc, ed. Sylvana Editoriale

Exposition été 2016 : « La fête vue par les peintres en Bretagne » au musée du Faouët

Lucien Simon Parade de cirque 136 x 224 cm Collection de l’association des Abris du marin Exposée à l’Abri du marin du Guilvinec /© Photo L.Guégan

Lucien Simon, Parade de cirque, 136 x 224 cm
Collection de l’association des Abris du marin
Exposée à l’Abri du marin du Guilvinec /© Photo L.Guégan

Le Musée du Faouët, dans le Morbihan, a réussi, à nouveau cette année, à nous proposer une magnifique exposition. Grâce à l’impulsion des commissaires monsieur Jean-Marc Michaud, et madame Anne Le Roux-Le Pimpec, qui ont réuni 150 oeuvres d’une soixantaine d’artistes, la Bretagne du XIXe et du XXe siècle resurgit sous la palette des peintres qui furent les témoins des grands rassemblements festifs, religieux et profanes. Les pardons, mais aussi les danses, les luttes, les repas collectifs, les parades de cirques et les étals forains inspirent les peintres.

exposition-webLucien Simon notamment, qui est séduit par la beauté des costumes de fête, les scènes de danseurs, de lutteurs, de bateleurs de foire, est bien représenté par une demi-douzaine d’oeuvres, telles Les Lutteurs à Saint Guénolé-Penmarch (1899) , Le 14 juillet à Pont-l’Abbé (1911), Parade au Pardon de Notre-Dame de la Joie (1917), Parade de Cirque (1941), Bal à Sainte-Marine (1941)…dont certaines furent prêtées par des membres de notre association.

Ces oeuvres, et d’autres de Cottet, Maurice Denis, Mathurin Maheut, de Belay, Barnoin, Deyrolle, Max Jacob, Léon Zeitline, Delpy etc…furent bien mises en valeur dans ce cadre exceptionnel de l’ancien couvent des Ursulines du XVIIe siècle, restauré par la municipalité du Faouët.

La peinture de Lucien Simon Parade de cirque est mise à l’honneur dans cette exposition : sujet de reproduction en affiche, sur le carton d’invitation, sur le programme de la saison 2016 du Musée du Faouët, et agrandis en détails reproduits sur des bandes suspendues dans l’espace qui animent et séquencent les différents thèmes des salles d’exposition.

affiche-exposition-wb

Au-delà de constituer un catalogue, un très beau livre, réalisé par M. Michaud intitulé La FËTE vue par les peintres en Bretagne illustre ce thème sur deux siècles de fête en Bretagne cette exposition (éditions Liv’Editions 56320 Le Faouët).


Exposition du 2 avril au 9 octobre 2016

En savoir plus

Exposition été 2016 : « Le bel été des peintres en Bretagne » à Perros Guirec

Illustration du Bain des bretonnes

« Bain de Bretagne  » ou  » Baigneuses à Saint Guénolé » vers 1909, grande aquarelle – Collection particulière

La ville de Perros-Guirec a voulu porter un regard différent, axé sur l’été et les estivants sur la plage, la baigneuse, les régates de voiliers, les rochers, les jeux des enfants, la fête des Filets bleus, la « joie marine » comme le dit bien le titre d’une huile d’André Marchand, sous le soleil mais aussi Dans le Vent et Contre le Vent, joli titre d’oeuvres de Lemordant. Le superbe catalogue signé par Denise Delouche fait honneur aux artistes représentés, parmi lesquels Lansyer, Gromaire, Auburtin, Rohner, Otero, Picasso, Denis, Buffet, Zingg, Jonas etc…

Lucien Simon est mis à l’honneur avec une magnifique et particulièrement grande aquarelle « Bain en Bretagne » (140×104 – 1909), et une huile « Barque devant le château rose » évocatrice du retour de la pêche dans le soir calme. Là aussi, des oeuvres furent prêtées par des membres de notre association.

Barque devant le château rose, Lucien Simon, collection particulière

Barque devant le château rose, Lucien Simon, collection particulière


Du 25 juin au 4 septembre 2016 au Centre culturel de Perros Guirec

Exposition sur Jacques Emile Blanche, portraitiste de la Belle Epoque à Deauville

expo-2016-j-e-blanche-cartoucheUne belle exposition sur Jacques Emile Blanche (1861-1942), ami de Lucien Simon a été présentée à Deauville à la galerie Point de Vue cet été. Y figurait le portrait de Jacques Emile Blanche par Lucien Simon, prêté par le Musée des Beaux Arts de Rouen.

Stèle de l’Eglise paroissiale de Combrit-Sainte Marine

Lucien Simon a réalisé une œuvre pour l’église de Combrit en contribuant au monument aux morts de la paroisse après la Grande Guerre de 1914-1918.

Exposition au Petit Palais : « George Desvallières : La peinture corps et âme »

exposition petit palais desvallières

À Paris, au Petit Palais, une grande exposition a ouvert sur le peintre contemporain et ami de Lucien Simon : « George Desvallières : La peinture corps et âme ».

Georges Desvallières fut un contemporain (1861-1950) et ami très proche de Lucien Simon, dont il fit un portrait jeune homme, exposé dans une des premières salles de cette très belle première rétrospective du peintre. Elève de Gustave Moreau, Desvallières évolua de façon très indépendante du symbolisme au sacré en privilégiant la figure humaine comme centrale dans son œuvre ; « Son style puissant s’incarne dans les figures d’une antiquité héroïque puis dans l’expression profonde d’une foi attisée par l’épreuve de la guerre 1914-1918. » Isabelle Collet, conservateur en chef, et commissaire de l’exposition, et Madame Catherine Ambroselli de Bayser, conseiller scientifique.


L’exposition « George Desvallières : La peinture corps et âme » a lieu du 15 mars au 17 juillet 2016 au Petit Palais, sous la direction M. Christophe Leribault, directeur du Petit Palais


Voir aussi l’article Lucien Simon (1861-1945) – George Desvallières (1861-1950) sur le site web Luciensimon.fr

Soirée dans un atelier

Cette peinture de 1904 a marqué dans la vie et l’œuvre de Lucien Simon. Tant par ses qualités propres et pour l’intérêt historique de la scène représentée que pour son histoire mouvementée et son destin mystérieux, ce tableau mérite un commentaire plus approfondi que beaucoup d’autres.