Chez le mercier_reduit

« La modernité en Bretagne de Claude Monet à Lucien Simon (1870-1920) » exposition (4 février-11 juin 2017) au musée de Pont Aven

Lucien Simon a été associé en 2017 à une très intéressante exposition au Musée de Pont-Aven, consacrée à l’effervescence artistique entre 1870 et 1940 en  Finistère.

Chez le mercier_reduit

Lucien Simon Chez le mercier 1919, ©Musée départemental breton de Quimper

Le premier volet de l’exposition s’attachait à faire connaître les influences picturales et les sources d’inspiration qui émergent entre 1870 et 1920. Introduite par des peintures de Claude Monet, l’exposition offrait au regard successivement des œuvres d’Eugène Boudin, Paul Signac, Jean Puy, Robert Delaunay, Maxime Maufra, Adolphe Beaufrère, Henri Rivière … et bien d’autres avant de présenter en fin de parcours un ensemble de la « Bande noire », de fait très coloré, avec des peintures de Charles Cottet et de Lucien Simon.

Lucien Simon, partie intégrante  de cette première partie de l’exposition et de son titre a été présenté à travers 3 œuvres, ce qui a permis de découvrir à coté de la grande aquarelle de Lucien Simon de 1919, Chez le mercier 1919, ©Musée départemental breton de Quimper, prêtée par le Musée départemental breton de Quimper, deux belles œuvres non encore inscrites au Catalogue raisonné, prêtées par des collectionneurs particuliers : une huile et une autre grande belle aquarelle.

Critiques élogieuses de cette exposition avec un focus sur Lucien Simon dans différents médias

Le Figaro du 6 février en a fait une critique enthousiaste, p. 33, par Adrien Goetz.

La Croix du 25 février aussi, avec une grande reproduction de la superbe aquarelle de Lucien Simon, Chez le mercier, conservée au musée départemental breton de Quimper, p. 21.

Pont-Aven La Croix_page de garde_26022017 Pont-Aven_La Croix_p22_26022017

Par ailleurs, un autre article dans le Parisien « Le succès fou du musée de Pont-Aven » faisait apparaître un chapitre joliment intitulé  Un vent de couleurs , (p.16 du 17 février)  où l’auteur, Yves Jaeglé demande d’admirer Lucien Simon plutôt que Claude Monet !

« Dans la réjouissante exposition « la Modernité en Bretagne (1870-1920), 1. De Claude Monet à Lucien Simon », à voir jusqu’aux prémices de l’été, ce qui compte réellement, ce n’est pas Monet. Plutôt Simon, grand peintre etc… »

http://www.leparisien.fr/vie-quotidienne/tourisme/le-succes-fou-du-musee-de-pont-aven-17-02-2017-6687546.php

Cette exposition se présentait en deux volets de 1870 à 1920. Cette première exposition devait durer jusqu’au 11 juin sur ce thème de la modernité de Claude Monet à Lucien Simon, elle a été suivie en juin 2017, d’une deuxième partie qui a couvert la période de 1920 à 1940, intitulée : « D’Eugène Boudin à Robert Delaunay » .

Commissaires de ces expositions : Estelle Guille des Buttes-Fresneau et Hervé Duval http://www.museepontaven.fr/fr/content-page/item/52

Le catalogue est de madame Jacqueline Duroc, ed. Sylvana Editoriale